live your life and smile

Tuesday, December 05, 2006

karaté and bruise/karaté et bleu

This sunday, the legs of my computer chair felt on my foot. Result: instant bruise and a bigger bruise afterward!(to be translated...)
-----------------------
Ce dimanche, je me suis fait tombé sur le pied la base de ma chaise d'ordi sur le pied. Résultat: bleu instanté et une région plus grand par après. Le pied était semblible à certain mouvement que je fesais, mais ça allait bien pour un bleu de cette dimension et pour la force de l'impact.
Donc pendant la pratique de karaté, on débute par arriver en retard. Mal réchauffé, ça rend la pratique plus difficile, mais mon pied allait bien. Pas de douleur, par d'étirement au niveau du muscle. Mais maintenant et en revenant de la pratique. Malgré le fait que j'ai du faire attention , j'ai probablement frappé l'autre personne avec mon pied ankylosé. Maintenant, je ressent comme si j'avais une irritation sur mon pied et je ressens une légère douleur. Est-ce que vous pouvez me dire pourquoi on fait un sport malgré une blessure, quelle soit légère comme dans mon cas, ou plus sérieuse?

Labels:

8 Comments:

Blogger [Mat] said...

parce que,
parce que!

5:46 AM  
Blogger Jill said...

MAIS POURQUOI, Mat?

11:40 AM  
Blogger [Mat] said...

huuuumm..
parce que!

je n'ai pas d'explication, alors... parce que!

11:55 AM  
Blogger Jill said...

Le disque saute, Mat!!

12:39 PM  
Blogger [Mat] said...

Oui, je sais qu'il saute.

"Est-ce que vous pouvez me dire pourquoi on fait un sport malgré une blessure, quelle soit légère comme dans mon cas, ou plus sérieuse?"

Je dirais...

quand on trouve une passion, quelque chose qui nous dépasse et que l'on veut vraiment assimiler ou comprendre, on veut se dépasser, on veut dépasser les limites que l'on connaissait avant pour en établir de nouvelles. Dans la quête de savoir ou de connaissances, on arrive à oublier que nos corps sont là et parfois, même si ils nous envoie des signaux qu'il faut arrêter, la tête veut continuer, coûte que coûte. Indépendamment de la douleur, des limites ou autres.

Être au-delà des limites de notre corps et on refuse même parfois d'écouter les signaux qu'il faut écouter.

Que dire de plus, il n'y a pas de bonne explication. On refuse de faire ce que nous dicte notre corps. C'est assurément la forme la plus primaire d'idiotie ou d'orgueil mal-placé.

Mais la passion et le refus de revenir en arrière sont à la fois d'excellents motivateurs et en même temps, de traîtres détracteurs.

La passion ne doit pas devenir une obsession.

J'espère que ça répond mieux.

Porte-toi bien,
Mathieu

10:19 AM  
Blogger Jill said...

Mat, ça c'est un peu plus le type de réponse que j'attends de toi. Est-ce que tu avais regardé Kate avat d'écrire les deux précédants et tu bavais encore?
Malgré que c'est une machine incroyable, nous n'écoutons souvent pas les signaux que notre corps envoie à notre cerveau. Comme pour les douleurs musculaires lorsque l'on fait un sport, on n'écoute pas les signaux de notre estomac qui nous indique que nous avons assez mangé. On fait la sourde oreille, on s'empifre. C'est pourquoi il y a une épidémie d'embonpoint en Amérique du Nord. On doit apprendre à mieux écouter notre corps dans tout ce que l'on fait.

12:59 PM  
Blogger [Mat] said...

"Mat, ça c'est un peu plus le type de réponse que j'attends de toi. Est-ce que tu avais regardé Kate avat d'écrire les deux précédants et tu bavais encore?"

Sûrement que je bavais. Je crois que je bâve encore, d'ailleurs.

tout ce que j'ai écrit, tu le sais déjà alors pour moi, "Parce que parce que" résumait bien tout ça. Tu comprends?

:)

8:15 AM  
Blogger Jill said...

Mat, ne pas oublier que malgré que l'expression"parce que parce que!" est courte, elle peut être plein de sens. Courte expression, ne veut pas dire courte!!

12:31 PM  

Post a Comment

<< Home